Contact

FAQ et glossaire

Ces termes font partie du vocabulaire de l'économie circulaire durable, des méthodes et des paramètres utilisés et reviennent souvent sur notre site web. C'est pourquoi nous expliquons ici quelques-uns des plus importants et des plus utilisés. Nous répondons également aux questions les plus fréquentes sur economie circulaire durable.

Économie circulaire durable

L'économie circulaire est un système économique régénérateur qui nécessite un changement de paradigme afin de remplacer le concept de "fin de vie" par la réduction (Reduce), la réutilisation alternative (Reuse), le recyclage et la récupération des matériaux (Recover) tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Elle poursuit l'objectif de promouvoir la conservation de la valeur et le développement durable tridimensionnel. Cela est rendu possible grâce à une alliance de parties prenantes (industrie, consommateurs, décideurs politiques, universités) et à leurs innovations technologiques et compétences.

Recyclabilité

Un produit ou un emballage est recyclable lorsque ses composants peuvent être ramenés à leur état initial par des procédés disponibles dans l'industrie et qu'il existe pour eux un système de collecte et de recyclage. Le recyclage permet de remplacer un produit neuf sur un marché équivalent.

Recyclage chimique

Le recyclage chimique consiste à redonner aux substances leur forme initiale. Par exemple, les monomères utilisés dans la fabrication des plastiques peuvent être récupérés. Il existe de nombreux procédés qui relèvent du recyclage chimique. Leur point commun est la dissolution des liaisons chimiques. Pour ce faire, on peut utiliser des enzymes, des solvants, la température et d'autres méthodes. La plupart du temps, ces procédés sont gourmands en énergie, mais ils permettent de préserver les ressources.

Analyse des flux de matières AMF

L'analyse des flux de matières montre les flux et les stocks de différents matériaux ou produits au sein d'un système défini (p. ex. entreprise, pays, monde). L'enregistrement systématique des flux et des stocks de matières simplifie la vue d'ensemble et permet de comprendre des systèmes complexes, tels que les systèmes de déchets. Les connaissances acquises par l'AMF sur la transformation, le transport et le stockage de matières précieuses et dangereuses constituent la base de l'identification des ressources potentielles et des risques pour la santé humaine et l'environnement.

Life Cycle Assessment (LCA), analyse du cycle de vie

L'analyse du cycle de vie (ACV) ou l'analyse du cycle de vie (ACV) est une compilation et une évaluation des intrants, des extrants et des impacts environnementaux potentiels d'un système de produits tout au long de son cycle de vie*. L'ACV est donc l'un des outils les plus importants pour décrire et améliorer la durabilité d'un produit.  

Une ACV se compose de quatre étapes. La première étape consiste à définir l'objectif et les limites du système. La deuxième étape consiste à rassembler tous les intrants et les extrants du système de produits étudié. Ensuite, lors de la troisième étape, les impacts environnementaux sont comparés aux intrants et aux extrants afin de calculer l'impact environnemental du système de produits. Lors de cette étape, il est possible de choisir la catégorie d'impact à prendre en compte (p. ex. impact sur le changement climatique, impact sur l'appauvrissement de la couche d'ozone, impact sur la toxicité humaine ou écologique, etc. La quatrième étape consiste à interpréter les résultats et à les mettre en contexte.

*Définition selon l'International Organization for Standardization (ISO), The New International Standards for Life Cycle Assessment : ISO 14040 and ISO 14044 (ISO, Genève, Suisse, 2006).

Recyclage mécanique des plastiques

Le recyclage mécanique consiste à valoriser les déchets plastiques en matière première secondaire. Les produits en plastique sont d'abord broyés mécaniquement, souvent lavés pour éliminer par exemple les résidus de produits alimentaires, puis fondus. La fusion dans l'extrudeuse permet ensuite de produire à nouveau des granulés de plastique. L'un des défis du recyclage mécanique des plastiques est que la fusion de différents polymères peut avoir un impact négatif important sur leurs propriétés. Par exemple, une part de PE dans le recyclage du PP peut affecter les propriétés du PP recyclé à tel point que le produit recyclé ne peut plus être utilisé par la suite. Une étape importante pour un recyclage mécanique réussi des plastiques est donc un tri préalable propre par type de polymère.

Design for Recycling, D4R

Design 4 Recycling, D4R, est un terme qui désigne le fait de repenser les produits. Dans ce contexte, le design ne se concentre pas uniquement sur la fonction d'un produit ou d'un emballage, mais également sur sa capacité à être recyclé. D4R est donc l'une des étapes les plus importantes sur la voie d'une économie circulaire.

Il existe différentes directives pour les emballages plastiques et autres produits, qui indiquent quand un produit est recyclable.

Bioplastique

Les bioplastiques existent sous différentes formes. D'une part, il y a les plastiques biosourcés, pour lesquels la matière première à partir de laquelle le plastique est fabriqué est renouvelable. D'autre part, il existe des plastiques biodégradables. Dans ce cas, soit des additifs sont ajoutés au plastique pour accélérer le taux de dégradation, soit le plastique lui-même est composé de composés qui se dégradent plus facilement que le plastique traditionnel. Le graphique suivant donne un aperçu des combinaisons possibles, avec des exemples de plastiques appartenant à telle ou telle catégorie.

Durabilité

A l'origine, la durabilité signifiait que quelque chose ne dépassait pas la capacité de régénération naturelle d'un système. Aujourd'hui, le terme englobe le modèle des trois piliers du développement durable. Le développement durable consiste à satisfaire les besoins du présent de manière à ne pas limiter les possibilités des générations futures. Il est important de considérer les trois dimensions de la durabilité - économiquement efficace, socialement équitable, écologiquement viable - sur un pied d'égalité.

Passeport de produit numérique, DPP

Le passeport produit numérique, DPP, (en anglais digital product passport, DPP) doit conduire à une plus grande transparence des produits. Il se compose généralement d'un support de données (code QR, puce RFID, puce NFC) et d'une base de données. Le DPP doit d'une part permettre aux consommateurs d'obtenir des informations sur les matériaux, l'entretien et les filières de recyclage en fin de vie des produits. D'autre part, le DPP doit permettre le recyclage des produits en permettant de lire à peu de frais la composition chez le recycleur.

L'économie circulaire est-elle toujours durable ?

L'économie circulaire est l'un des principaux concepts qui peuvent contribuer à la durabilité. Cependant, il est extrêmement important d'examiner les effets sur la durabilité, car cela peut surprendre, mais l'économie circulaire n'est pas durable en soi. Ainsi, des substances nocives peuvent s'accumuler dans les cycles de matériaux (on se souvient du cas de la concentration élevée de métaux lourds dans les jouets pour enfants). Ou un nouveau réfrigérateur est plus judicieux que la réparation de l'ancien appareil en raison d'une efficacité énergétique accrue. Ou des alternatives réutilisables qui ne sont utilisées que trois fois au lieu de 50.

Quelles sont les différences entre la recyclabilité matérielle, la recyclabilité théorique et la recyclabilité réelle ?
  • Recyclabilité matérielle des composants de l'emballage : Il existe un procédé permettant de remettre le matériau usagé dans son état d'origine (par exemple, processus de fusion).
  • Recyclabilité théorique d'un produit : en plus de la recyclabilité matérielle, la recyclabilité théorique définit qu'un produit est composé d'un mélange de matériaux (y compris les étiquettes, les couvercles, etc.) qui peut être recyclé. S'il s'agit d'un produit composite (par exemple, des emballages composites tels que des emballages plastiques multicouches), le produit doit pouvoir être décomposé en ses matériaux, la recyclabilité matérielle s'appliquant à tous les matériaux partiels.
  • Recyclabilité effective d'un produit : en plus de la recyclabilité théorique, il doit exister un système de collecte et de valorisation dans lequel les matériaux peuvent être transformés en matières premières secondaires de haute qualité dans un rayon géographiquement raisonnable. La matière première secondaire doit représenter >70% du matériau d'entrée, être de haute qualité (exempte de substances nocives et présentant si possible les mêmes propriétés physiques que le matériau primaire) et permettre une fermeture locale du cycle.
Les bioplastiques sont-ils plus durables que les plastiques conventionnels ?

Les bioplastiques (lien interne vers le glossaire), qu'ils soient biodégradables ou biosourcés, ne sont pas en soi plus durables que les plastiques conventionnels. Au contraire, de nouveaux problèmes peuvent apparaître lors du compostage ou du recyclage. Néanmoins, dans certaines situations, les bioplastiques peuvent présenter des avantages par rapport aux plastiques à base fossile.

title="Kontaktieren

Bonjour,
Merci d'être venu !

Nous sommes heureux que vous vous intéressiez aux nouveautés concernant economie circulaire durable et realcycle. A bientôt !
Votre équipe realcycle.

Nous ne spammons pas ! Lisez notre déclaration de confidentialité pour plus d'informations.